Return to site

Le Crowdfunding en Méditerranée

Des disparités entre le Nord et le Sud.

Le crowdfunding, en plein essor dans les pays développés, se diffuse timidement dans les pays en développement, alors même qu’il semble être adapté pour répondre aux défis de développements humain, social et économique de ces pays. Près de 99% des 5 Mds$ collectés en 2013 proviennent d’Europe et d’Amérique du Nord.

Les pays de la méditerranée n’échappent pas à ce constat. Au moment où la rive nord observe une augmentation sensible du nombre de plateformes et des fonds levés ainsi que l’émergence de nouveaux cadres règlementaires propices (France, Angleterre, Espagne…), la rive sud totalise uniquement une dizaine de plateformes de crowdfunding. A l’exception de la libanaise Zoomaal, la majorité des plateformes rencontre des difficultés à drainer les fonds d’une manière substantielle vers les projets.

Ces plateformes de crowdfunding doivent faire face non seulement aux règlementations inadaptées et contraignantes pour leurs activités, mais également aux freins structurels liés à la faible pénétration d’internet,  des réseaux sociaux et du paiement en ligne dans les populations du sud (41% de taux de pénétration d’internet et 27% de taux de pénétration des réseaux sociaux). Les plateformes sont alors tentées de séduire les diasporas pour les inciter à financer davantage des projets dans leurs pays d’origine.

Une étude de la Banque Mondiale estime le potentiel du crowdfunding dans les pays en développement à 94 Mds$ par an à horizon de 2025, dont 5,6 Mds$ pour la région Afrique du Nord et Moyen Orient. Ces perspectives positives laissent entrevoir un développement soutenu du crowdfunding pour la prochaine décennie, porté notamment par la forte croissance de l’internet mobile.  

Thameur HEMDANE

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly